Black Country, New Road – For The First Time

Après avoir fait monter le buzz à coups d’épatants singles et de concerts mémorables, les jeunes londoniens de Black Country, New Road frappent fort avec For The First Time, leur premier album.

Sortie le 5 février 2021.

Né sur les cendres de Nervous Conditions, groupe éphémère qui disparaitra après un seul album, Black Country, New Road nous vient de Londres et compte sept membres emmenés par le charismatique leader Isaac Wood alias The Guest.

Vingt ans à peine, leur premier single, Athens, France parait en 2019 chez Speedy Wunderground, le label d’Angleterre dénicheur de talents.

Les blogs musicaux d’Angleterre et d’ailleurs s’emballent de suite et les présentent comme le groupe post-punk/post-rock à suivre de toute urgence. Les singles suivants, les épiques Science Fair et Sunglasses enfoncent le clou et leur vaut des tonnes d’éloges, enclenchant des comparaisons, de Slint (The World’s Second Best Slint Tribute Act, géniales paroles de Science Fair et clin d’œil à Black Midi) à Arcade Fire.

Ces trois singles font partie de l’album, ce qui est d’ailleurs son principal défaut, surtout avec un album très court (6 morceaux, 40 minutes). Néanmoins, ils ont été retravaillés en vue de son long format au niveau des paroles comme de l’instrumentation pour que ce petit reproche soit vite écarté.

Si tous les regards se tournent vers Isaac Wood, par son parlé-chanté grave et inquiétant, sa guitare volcanique et ses textes de haut vol, les autres membres du groupe ne sont pas en reste et contribuent à la singularité du groupe, les omniprésents saxophones (Lewis Evans) et violons (Georgia Ellery) en tête.

Composé d’un côté de musiciens de formation classique, de l’autre d’autodidactes, Black Country, New Road trouve ainsi de la rigueur dans sa folie furieuse et de l’équilibre entre bruit et mélodies, passant ainsi du rock expérimental au post punk en faisant un détour par la musique klezmer.

C’est particulièrement vrai sur Instrumental, premier morceau du disque et Opus qui le conclut, et sur lesquels, violon et saxophone prennent le pouvoir, accélérant le tempo nous embarquant dans une drôle de gigue avant de nous laisser pantois et repus.

Les textes corrosifs aux références multiples, du Cirque Du Soleil à Richard Hell en passant par Scott Walker, aussi abstraits que bien plantés dans le réel, contribuent énormément à l’originalité du groupe, qui démontre sur Track X, l’avant dernier morceau, qu’il est tout aussi à l’aise quand le rythme se ralentit.

For The First Time séduit par son originalité et sa volonté de bouger les lignes, les quelques défauts perçus ici ou là ne viendront pas remettre en cause cette pensée tenace qui nous poursuit depuis que nous les avons découverts, à savoir que nous tenons là un groupe au potentiel énorme.

Ninja Tune

Crédits photo : Max Grainger

Discographie :

For The First Time (2021)

Pour écouter l’album :

%d blogueurs aiment cette page :