Late Night Final – A Wonderful Hope

Le fondateur de Public Service Broadcasting s’échappe en solo avec le catharthique E.P, A Wonderful Hope.

Sortie le 11 Décembre.

Après dix ans de carrière au sein du groupe britannique Public Service Broadcasting, J. Willgoose a développé avec son comparse Wrigglesworth une oeuvre singulière et avant-gardiste, aux confluences du rock, de l’électro et du krautrock avec l’incorporation répétée d’archives sonores publicitaires ou de propagande.

La crise sanitaire les ayant contraint à mettre entre parenthèses le processus d’élaboration de leur quatrième album, ce sera l’occasion pour J. Willgoose de se consacrer à un projet solo depuis longtemps envisagé avec un son plus introspectif et méditatif inspiré par Brian Eno, Vangelis, Tangerine Dream ou KLF.

Fini les guitares, place exclusivement aux machines et aux bidouillages sonores avec par exemple des samples de voix répétitifs retravaillés, l’utilisation déformée du bruit du hochet métallique de son bébé ou des sons du square à côté de chez lui.

Cet E.P d’ambient electro, intitulé A Wonderful Hope, au charme lénifiant, se compose de quatre morceaux de plus de dix minutes affranchis de toute considération commerciale. Leur structure prend la forme d’une longue montée planante et harmonieuse avec l’augmentation progressive du volume et des basses ainsi que l’apparition des différents éléments de l’architecture sonore les uns après les autres.

Il en résulte une atmosphère apaisante, à la fois relaxante et légèrement spatiale, propice à l’évasion et au bien être.

Comme sur le lumineux titre The Human Touch, en collaboration avec l’artiste sonore Teddy Hunter, et ses entêtantes boucles de voix mélodieuses, son rythme lancinant.

Au final, une bulle d’oxygène sous forme de yoga musical captivant, idéale pour chasser les idées noires.

Pias

Crédit photo: Rob Baker Ashton

Discographie:

J. Willgoose: A wonderful Hope (2020)

Pour écouter l’Ep sur Spotify :

%d blogueurs aiment cette page :