The Bats – Foothills

Le groupe néo-zélandais The Bats continue son miraculeux parcours sans faute avec Foothills, dixième album, tout aussi excellent que ses prédécesseurs.

Sortie le 13 novembre 2020

Depuis 1982, le miracle reste entier et la magie opère toujours. The Bats, fer de lance du mythique label néo-zélandais Flying Nun Records, continue à nous envoyer régulièrement ses pop songs, telles des cartes postales de cette terre lointaine. C’est le cas aujourd’hui avec Foothills, retour en très grande forme, 3 ans après le remarquable the Deep Set.

Nous retrouvons donc avec un plaisir immense, nos 4 amis, toujours les mêmes, le groupe n’ayant pas changé de personnel depuis près de 40 ans de fidélité, à savoir le chanteur et guitariste Robert Scott, le bassiste Paul Kean, la guitariste et claviériste Kaye Woodward et le génial batteur métronome Malcolm Grant.

Tous aussi doués les uns que les autres, ils s’échangent volontiers leurs instruments pour perpétuer le légendaire Dunedin sound, qui continue de fasciner par son immédiate simplicité et cette absence d’artifices allant droit à l’essentiel.

Comme a l’époque de Daddy’s Highway ou Fear Of God, le processus d’écriture demeure immuable : une maison isolée proche de Christchurch, quelques idées jetées sur le papier et très rapidement le groupe compose ses chansons aussi simplement que possible, se basant sur leur feeling et l’émotion qui en ressort.

Foothills perpétue cette tradition, la rythmique est aussi délicate qu’implacable, les guitares virevoltent autour de la voix chaude et profonde de Robert Scott, souvent soutenue par les chœurs de Paul Kean ou Kaye Woodward comme sur le magnifique Gone To Ground ou le sautillant Warwick, parfait premier single du disque.

The Bats alterne les tempos, joue sur nos émotions entre balades folk et jangle pop songs, nous faisant passer du rire aux larmes. Les morceaux les plus enlevés se révèlent particulièrement irrésistibles, à l’instar du génial Field Of Vision et son son de guitare d’une incroyable beauté.

La Six cordes est d’ailleurs la reine du disque de l’inaugural Trade In Silence au final Electric Sea View, même si elle sait se faire parfois discrète et donner toute sa place au subtil jeu de batterie de Malcolm Grant (Another Door) ou l’émouvante voix de Paul Kean sur le profond Change is All.

Foothills représente tout simplement un beau disque et The Bats, un immense groupe composé de belles personnes !

Flying Nun Records.

Crédit photos : Paul Kean

Discographie sélective :

Free All The Monsters (2011)

The Bats At The National Grid (2005)

Couchmaster (1995)

Fear Of God (1991)

Daddy’s Highway (1987)

Pour écouter l’album :

%d blogueurs aiment cette page :