Death Valley Girls – Under The Spell Of Joy

Le groupe américain opère un virage psychédélique inattendu sur leur réjouissant dernier album Under The Spell Of Joy.

Sortie le 2 Octobre.

Depuis 2014 et son premier enregistrement Street Venom, Death Valley Girls a imposé un son brut mélangeant garage rock et punk, dans la veine des Stooges et de Bikini Girl.

Porté par la voix énergique au timbre haut perché si particulier de Bonnie Bloomgarden et la guitare venimeuse de Larry Schemel. Adoubé par Iggy Pop, qui apparaît en guest dans le clip Disaster du précédent opus Darkness Rains, paru en 2018, ce combo presque exclusivement féminin remporte un joli succès d’estime.

Avec ce nouvel album, Death Valley Girls surprend avec une orientation psychédélique, presque euphorique et une palette instrumentale plus riche avec la collaboration de Gabe Flores au saxophone et Gregg Foreman à l’orgue, ainsi que l’utilisation de nombreux choeurs vocaux.

L’incandescent Hypnagogia donne d’emblée le ton sous forme de folle sarabande aux allures de célébration païenne avec une rythmique hypnotique et une partie vocale (chants, choeurs) incantatoire.

Le disque entier est traversé par cette tonalité exutoire jubilatoire aux airs de magie noire enfiévrée grâce à la combinaison de leur garage punk habituel mêlé à un psychédélisme vénéneux.

À l’exception notable de deux morceaux au tempo plus calme. La plus pop Bliss Out, telle une réminiscence soyeuse des girls bands des sixties. Et surtout, l’envoûtant The Universe, petit bijou psyché emprunt de sensualité éthérée.

Au final, cet album à la frénésie euphorisante apparaît comme le parfait antidote à cette période si morose.

Suicide Squeeze Records.

Crédit photos : Michael Haight.

Discographie :

Under The Spell Of Joy (2020)

Darkness Rains (2018)

Glow In The Dark (2016)

Street Venom (2014)

Pour écouter l’album :

%d blogueurs aiment cette page :