Fred Signac

Fred Signac possède un parcours atypique mais jalonné de 7 albums d’une intensité et d’une force rares, digne des plus grands auteurs compositeurs interprètes. Retour sur l’univers décalé d’un véritable artiste, au sens le plus noble du terme.

Difficile de trouver les bons mots pour qualifier la sphère de Fred Signac tant il reste à part du paysage musical actuel. Pour l’auteur, compositeur et interprète, son oeuvre reste un travail d’équipe avant tout. Les paroles poignantes et/ou poétiques de Joël Rodde, un « frère de coeur », Christophe Jouanno (à la guitare électrique) et pour tous les enregistrements, accompagné aussi par Eric Signor (accordéon, claviers, textes) sur plusieurs albums et qui a également réalisé d’une dizaine de vidéos des chansons. Chacun prend sa place dans une sorte de famille musicale aux liens très forts, « reliés avant tout par une amitié profonde, sans faille et sans trahison ».

En synergie, le collectif créé une alchimie magique avec le chant si personnel de Fred Signac, sa façon d’interpréter chaque mot et chaque syllabe de ses textes. Un réel univers à la fois décalé et prenant, comme seuls peu d’artistes français peuvent en exprimer.

Ses compositions folk et poétiques dégagent aussi un fond rock. Le musicien assume une période punk dans sa jeunesse suivie de The Stooges, The Clash, The Doors, The Velvet Underground, Lou Reed, Bob Dylan et Smog Bill Calahan.

On le sent écorché vif, à l’imaginer vivre en solitaire mais Fred Signac a de solides bases autour de lui. Des rencontres coup de foudre, toujours présentes dans sa vie, 40 ans après. Des âmes soeurs. Et ce sont toutes les ambivalences de sa personnalité que l’on ressent à travers son oeuvre. Avec ses influences revendiquées, de Léo Ferré depuis l’enfance, suivi de Gérard Manset puis Alain Bashung. Sa musique incarne une galaxie désenchantée mais toujours avec une lucarne ouverte sur un coin de ciel bleu.

Pour les artistes qu’il admire aujourd’hui, il aborde Rodolphe Burger « un défricheur de sons » en solo ou avec Kat Onoma et Marcel Kanche « pour sa singularité et sa poésie ». Ainsi que Mendelson, Dominique A et Miossec.

Ce qu’attend l’artiste de ses compositions? Pas la notoriété « Une chimère » mais juste donner corps à des chansons afin « d’exprimer une émotion qui puisse atteindre les personnes au plus profond, par l’interprétation, les mots et la mélodie ». « De plus faire partie de la minorité, rester dans l’ombre, ne me gêne aucunement. L’essentiel est de bien faire ce que je dois réaliser, tel un artisan ». Ses 7 albums ont d’ailleurs été auto-produits.

Fred Signac demeure un artiste trop méconnu à mon goût, à la fois charismatique, authentique, troublant et sincère avec des titres forts provoquant un écho en soi ou une réaction à l’opposé. Mais jamais de l’indifférence. Pour finir, une définition donnée sur lui-même mais retranscrivant également sa musique : « Mes points cardinaux? L’Amour et l’Anarchie ».

Crédit photo : Marie Signac

Un grand merci au Village Pop, qui, avec sa très belle interview m’a permis aussi de mieux découvrir Fred Signac. http://www.levillagepop.com

https://www.facebook.com/LeVillagePop

Discographie

SIGNAC (2018)

La Preuve du Contraire (2014)

La Force et la Tendresse (2012)

Le Monde comme Cendrier (2010)

Un Ouvrier Chante (2005)

Si J’ai les mains qui tremblent (2002)

Le Liquide Allumé (2000)

Pour écouter ses albums :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :