Friday

The Bewlay Brothers est un morceau à part dans la discographie de David Bowie. S’il est loin d’être le plus connu, certains fans dont je fais partie le citent volontiers comme leur préféré, fascinés par le mystère qui l’entoure et l’émotion palpable dans la voix de David Bowie, soutenue magnifiquement par la guitare de Mick Ronson.

The Bewlay Brothers conclut Hunky Dory sorti en 1971, un album faisant le pont entre le Bowie des débuts et sa future transformation en Ziggy Stardust. Il y prend une nouvelle ampleur, lorgne volontiers vers les Etats-Unis en citant Lou Reed, Andy Warhol et Bob Dylan, et signe une pièce maîtresse de sa discographie, même si le succès du disque n’est pas immédiat.

Les paroles très cryptiques et cauchemardesques du morceau font encore aujourd’hui l’objet de nombreuses interprétations. Certains y voient une référence à l’homosexualité, la drogue ou la relation de David avec Terry Burns, son demi-frère, atteint de schizophrénie. David Bowie s’est toujours amusé du secret autour du texte mais a développé une relation particulière avec cette chanson. Ainsi, il ne l’interpréta sur scène qu’en 2002 mais donna à sa propre compagnie le nom de Bewlay Bros. Ce mystère participe à la beauté de The Bewlay Brothers et à son impénétrable simplicité !

%d blogueurs aiment cette page :