Ruby Haunt – Tiebreaker

Ruby Haunt nous revient avec un album crépusculaire Tiebreaker, huit chansons à écouter sous sa couette pour mieux nous faire supporter l’arrivée de l’automne.

Amis d’enfance, Ruby Haunt est un projet musical américain conçu par Wyatt Ininns et Victor Pakpour en 2015. Le duo a écrit ses trois premiers EPs quand ils étaient à l’école entre Los Angeles et Portland, échangeant des idées musicales par mail. Résidant à présent sur Los Angeles, Wyatt est au chant et à la guitare et Victor s’occupe des claviers, des guitares et des rythmiques. Blue Hour, leur premier véritable album matérialisé sur disque, a été une révélation dans le paysage indie en 2018.

Ce groupe fait penser à Red House Painters en version plus épurée et minimaliste. Cultivant un sens de la nostalgie comme s’ils avaient toujours fait partie de notre vie, le groupe arrive à captiver nos sens tout au long de ce disque. Les chansons commencent toujours en tempo ralenti, une ligne de clavier enrichie d’une guitare acoustique et puis elles s’écoulent comme un fleuve descendant allègrement la vallée, parfois étoffées d’une seconde guitare ou d’une ligne de piano, imperturbable et enchanteur. Leur slowcore ne sonne jamais glacial car le soleil de Californie envoie ses rayons bienfaisants pour toujours réchauffer l’atmosphère.

Le temps semble s’être arrêté chez ces américains comme s’ils avaient encore 16 ans, coincés entre les 4 murs de leur chambre ou derrière les vitres d’une voiture qui traverse la campagne. River et le souvenir d’une baignade nocturne, un moment passé en apesanteur. Le magnifique piano de Carrie se déploie nonchalamment jusqu’à la fin du morceau.

Dans Splinters, Wyatt veut être jeté dans une rivière puis ensuite enterré dans le sable pour y renaitre, ces joyeux lurons distillent un spleen omniprésent tout au long de leurs huit chansons. Le dernier morceau Weathervane s’achève, laissant un sentiment d’apaisement et un goût de trop peu, le groupe nous a plongé dans une faille intemporelle où il est difficile de revenir à la réalité !

Ruby Haunt signe haut la main l’album le plus réussi de leur carrière. Plus abouti et plus riche dans la texture des morceaux, Tiebreaker prend une autre dimension. L’évolution semble microscopique à leur échelle mais fait tout de même son chemin vers, peut-être, d’autres chapitres envoûtants dans le futur.

Ruby Haunt Self Released

Crédit Photo : Ruby Haunt

Discographie :

Tiebreaker (2020) The Middle Of Nowhere (2019) Blue Hour ( 2018) Sugar (2016)

Pour écouter l’album :

%d blogueurs aiment cette page :