Solaris Great Confusion : Untried Ways

Pour son second album, Solaris Great Confusion livre un disque d’une folk subtile et mélancolique, proche d’un voyage intérieur à travers les Etats-Unis, si salutaire dans cet automne particulier.

Sortie le 23 octobre.

Accompagné de son équipe de musiciens et d’amis avec lesquels il a tourné sur scène pendant 2 ans pour son premier disque Some Are Flies, Stephen Nieser, auteur du projet Solaris Great Confusion, s’est de nouveau, (parfaitement) entouré d’Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesh aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speiser aux choeurs. « Des amis inspirés et inspirants qui ont illuminé les 9 titres de l’album » selon leur concepteur et aussi permis d’explorer de nouvelles expérimentations musicales.

Un disque acoustique et folk mais serti de somptueux arrangements de violoncelle, d’accordéon et de rythmiques délicates conférant à l’ensemble une tonalité particulière, personnelle et envoûtante. Le chant de Stephen Nieser, grave et présent vient toujours nous happer avec son ressenti transcendant l’émotion de ses textes. Le décalage entre la voix enveloppante du chanteur et la variation toute en finesse des instruments magnifie tous les titres grâce à leur délicatesse et leur originalité.

N’oublions pas une remarquable reprise de The Age Of Self de Robert Wyatt de 1985, traitée de façon très différente au niveau mélodique, mais bien présente pour rappeler le propos politique et éthique de son auteur. Et toujours autant (voire bien plus) d’actualité…

Fin, raffiné, feutré, le disque nous emmène dans un voyage intérieur apaisant de New-York avec Traffic Jam à Nashville dans Close To Me Marlene, en traversant l’Est et les rives des grands lacs avec I Wish I Was Blind, magnifique duo avec la voix hypnotisante de la chanteuse Zeynep Kaya.

Untried Ways a tout d’un album rare. Il s’en dégage une simplicité, une beauté et une mélancolie précieuses, assorties de paroles profondes : la signature des disques des grands songwriters.

Mediapop Records / Kuroneko.

Crédit photo : Christophe Urbain.

Discographie

Untried Ways, 2020.

Some Are Flies, 2016.

Pour écouter l’album :

Pour mieux comprendre les influences de Stephen Nieser, il a publié récemment une superbe playlist reflétant ses goûts. Les 10 premiers titres sont issus d’albums fétiches, de Beth Gibbons à Aldous Harding ou Tracey Thorn et les 5 suivants de ses coups de cœur récents (2017-2020).

%d blogueurs aiment cette page :