The Reds, Pinks & Purples – You Might Be Happy Someday

L’américain Glenn Donaldson revient en solo sous le nom de The Red, Pinks & Purples avec un second album pop, léger et réussi You Might Be Happy Someday.

Après plus d’une dizaine d’années au service des Skygreen Leopards, groupe californien psyché folk pop tendance baba cool, puis de Blithe Sons et de plein d’autres projets, Glenn Donaldson a décidé de se consacrer à une carrière solo depuis quelque temps dans sa banlieue de San Francisco sous le nom de The Reds, Pinks & Purples. Chanteur et multi instrumentiste, accompagné d’une boite à rythmes, il se replonge dans un style qui a bercé son adolescence : la pop Anglaise des 80’s.

The Reds, Pinks & Purples - You Might Be Happy Someday – radio/ON

La photo de la pochette du disque est prise par Glenn lui-même : la Balboa Street et ses maisons couleurs pastels du quartier de Richmond. Si vous achetez l’édition vinyle, la galette sera rose ! Dès l’écoute du premier titre Last Summer In A Rented Room et des premières lignes du texte : « Oh emptiness, What could fill the void in your soul ? » on sait que l’auteur va passer au scanner les méandres de son cerveau. L’auditeur lui est transporté en direction des quais de Bristol, une plongée dans l’univers des disques de chez Sarah Records, ce label qui confectionnait des pépites artisanales avec peu de moyen sous la lueur d’une bougie !

Glenn Donaldson sans nostalgie aucune, retrouve son âme de teenager et nous délivre son talent d’écriture pop tout au long des 8 morceaux de cet album très court (25 minutes !). On tombe vite sous le charme de ses mélodies accrocheuses, Forgotten Names avec ses fausses allures de Just Like Heaven des Cure, l’innocence « douce amère » de Your Parents Were Wrong About You tout droit sortie du catalogue des Field Mice, Half A Shadow, la belle voix de Morgan Stanley en arrière plan et la guitare acidulée de Tommy Rubenstein en guest.

Il faut attendre le dernier morceau de You Might Be Happy Someday pour qu’il nous délivre son tube éponyme. Premières notes de boite à rythmes en clin d’œil au Perfect Kiss de New Order et le titre démarre avec une ligne de guitare à la Smiths donnant une furieuse envie de danser !

Bref, You Might Be Happy Someday réalisé avec peu de moyen se retrouve bien plus abouti que son précédent, plus concis malgré sa simplicité mais d’une efficacité qui touchera les amoureux de la pop Anglaise bien faite. Glenn Donaldson serait-il le plus British des Californiens ? Certainement oui ! Le quinquagénaire a retrouvé une seconde jeunesse et la perspective de beaux jours à venir sont encore devant lui pour perfectionner ce magnifique projet !

Tough Love Records

Crédit Photo : Glenn Donaldson

Discographie

You Might Be Happy Someday (2020) Anxiety Art (2019)

Pour écouter l’album :

Bandcamp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :